André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 307
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0315
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0315
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B EJ U. 307
ïa mort , quoique son rival dans
l’Empire ; un Pylade , qui se dit
Oreste pour sauver son ami par sa
propre perte ; un Damon qui se
constitue prisonnier pour le sien, au,
hazard de périr à sa place. Mais que
I’Histoire nous les vante autant qu’ii
lui plaira ; nous en sçaurons bien
rabattre pour la concilier avec notre
Philosophie. Elle croyoit nous offrir
dans ces héros d’amitié, des exem-
ples d’une constance à l’épreuve de
tout intérêt. Non : c’étoit des exem-
ples de folie , ou plutôt des chimeres
qu’elle nous proposoit pour rao-
deles.

II y a pis encore. Le systême de
i’amour intéresse détruit jusqu’à l’i*
dée des plus beaux sentimens de l’a-
me , des inclinations du cœur les
plus nécessaires au maintien des so
ciétés. Car si une fois nous l’admet-

Çc i)
loading ...