André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 328
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0336
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0336
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E s s a i

<où la sincérité ne se trouve pas ? Pour
moi , je vous le déclare , conclut
l’Orateur Philosophe ; la bonne foi
est ma regle : je ne tiens pour vrai,
dans la morale , que les sentimens
honnêtes, nobles , généreux , qui ne
craignent de se produire ni devant
le peuple, ni devant le Sénat, ni
devant les Censeurs ; & j’aurois hon>
îe de penser dans mon cabinet ce
qtie j’aurois honte de dire à la face
de tout l’Univers.

C’«st ausfi, Messieurs, ma conclu-
üon. Je ne puis recevoir un systême
qui entraîne dans la morale tant de
conséquences odieuses , & dans la
vie tant d’inconséquences ridicules.

Fin de la feconde Panie.

c.i«

TABLfi
loading ...