André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 334
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0342
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0342
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3?4 's A B L E

Avocat' On ne demande d’un Avocat, qtie Te
Iblide dans un Plaidoyer ou dans un Mé--
moire , I. P. i lo.

'AuUur. Signisication de ces paroles : En lisant
ttn ouvrage , on lit aujfi l’Auteur,I. P iSl
6t suiv. Voy. Écrivains, Eloquence, Insa-
mies , Monjlres, Ouvrage d’irréhgion , Sty-
lc , Urtité de bienséance.

B.

S àt 1M E n t. Pourquoi Ia symmétrie dans
un bàciment plaîc-elle , I. P pag. i 5 & iS.

Béaiitude. L’amour de la béatitude est - il le
principe de tous.les amours du cœat hu-
main ? II. P, 144,159. Voy. Amour , Vo-
lonté.

Beau èn gêriéral. Dtscours sur le Bèau en gë-
nérttl , !. P. 3 & siiiv. On veut du Bëau
par-tout, id. 1 ; & on ne le connoîc presque
pas, id. 3. Voy. Amour du Beau, Amour
défntérejfé, Beau, Decorum, Esprir, Gra-
ces , Muthcmatique, Modus , Morale , Mu-
stqtte , Patrie, Pyrrhoniens.

ÿcau. Ce que c’est que le Beau , I. P. 4. Il y a
dans tous lëseipr-ks une idéedu Beau , id. 6.
Voy. Àrts, A uguflin ; S. ) Beau ejsentiel,
Beaii naturel, Beau vijibie. Coulcurs, Pla-
ton , Unité , L’idée du Beairne dépend pas
de l’édncation ,.du préjugé ni du caprice
des hommes , id. 37 Èxémple , 44 &
siaiv. Voy. Juflicc , Mxurs , Sceptiquei.
loading ...