André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 340
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0348
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0348
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
$4° T A B t E

Dcfcartes. Ce cp'il nousapprend dansson abré-
gé de la Musicjue, I. P. zo? & suiv.

Dejsein. Ce qui doit entrer dans Ia compofîv
tion d’un dessein, I. P. pag. 13.

Dcvoirs. Voy. Décence.

Devoirs exterieurs. Nous devons des devoir?
.exte'rieurs au mérite au rang & à la condi-
tion des personnes avec leiquelles nous avons
à vivre , J. P. 88.

Diatonique. Ce que c’est en termes de Mufî-
que , 1. P. 183.

Dieu. Voyez Amour, Divinité , Monde ,
Subordination.

Discordance. La quantité d instrumens de toute
espece , loin de faire une discordance , for-
me au contraire un concert, I. P. 141 Sj
suiv.

Discours. Ce qu’il faut dansnn discours pour
plaire, I. P. 117 & suiv. & 134. Voy. I om-
position , Éloquence , Esprit, Expression ,
Imagination, Pathétique , Sentimens , Sty-
le , Tour , Unité.

Dissonance. Ce que c’est en termes de Mufî-
que, I. P. 178. Exemples, 183 & suiv. 11
y a une infinité de dissonances, maisqui ne
sontpas toutes désâgtéables, id. 185. Voy.
Consonance , Musique. Lcs Dijsonances bien
ménagées, bien préparées , bien siuvées,
sont comme le sel d’une composition mufî-
cale, II. P. 16 6c suiv.

Divinitè. Les Payens nous donnent pour un
précepte essentiel d’éloquence , de parler
loading ...