André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 343
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0351
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0351
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
DES MATÏF.RF. $. 34î

r(}uem. Pourquoi la guerre nous paroît-elleün
sseau , î. p. 101.

H.

JL MILTON. Voy. Po'cjîe.

Ha^ard. 11 n’y a point de hazard dans Ie motî«
de , & moins encore dans les Sciences & les
Arts, I. P. lor'.

Héjiode. Voy. Graces.

Homme. II y a un Beau viiïble, réel & absolu
dans l’homme , L P. 34 & Piiv. L’ame ré-
pand sur son vilàge un air de pensée & de
sèntimens &c. qm lui donne un nouveaa
genre dé beauté inconnue à tout le refte du
monde visibie , id. 3 Î.. Voy. Mceitrs , Or-
dre , Sèneque , Socrate , Suirordinaùon.
Ordre que le Créateur adtabli parmi les
hommes, id. 6 y. Pourquoi Dieu n’a formé
que Ie premier homme , id. 66. Quoique
les hommes Ibient séparés , ils ne sont pas
désunis , id. 68 & suiv. Voy. Auguflin ( S. )
Pajjlons. Dieu recommande à l’homme de
prendre garde à fon caraftere estentiel ,
II. P. 7ç. L’Komme est né pour regner sur
lui-même, id. 76. Pour gàrder toutes les
bienseances qui lui conviennent, il ne doit
jamais perdre de vûe (à dignité naturelle s
id. 77. 11 faut qu’il ait pour les autres hom»
mes une condelcendance railbnnable , idi
7S. Voy. Bienséance, Condiiion , Etat
Socïèüs.. L’homme , Ibit seul ou en société^
loading ...