André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 345
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0353
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0353
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
D E S MATIEHF.S. 345

rGuem. Pourquoi la guerre nous paroît-elleün
sseau , ï. p. 101.

H.

Ha MIl ton. Voy. Poëjîe.

Jia\ard. 11 n’y a point de hazarddans Ie mofr»
de , Sc moins encore dans les Sciences & les
Arts ,I.P. 101.

Hêsiode. Voy. Graces.

Homme. II y a un Beau visible, réel & absoîu
dans l’homme , I, P. 34 & suiv. L’ame ré-
paûd sur son visàge un air de pensee & de
/êntimens &c. qm Iui donne un nouvear»
genre de beauté inconnue à tout le refte du
monde visible , id. 35. Voy. Mœurs , Or•
dre , Sêneque , Soerate , Subordination.
Ordre quc le Créateur aétabli parmi les
hommes, id. 6 s. Pourquoi Dieu n’a formé
que le premier homme, id. 66- Quoique
I'es liommes soient sép.irés , ils ne sbnt pas
désunis, id. 6S & suiv. Voy. Augujîin ( 5:}
PaJJions. Dieu recommande à Phomme de
prendre garde à fon caraftere esfentieî ,
II. P. 7 ç. 1,’homme est né pour regner sur
lni-même, ïd. 7s. Pour gârder toutes les
bienséances qui lui convientient, i) ne doit
jamais perdre de vûe sii dignité naturelle,
id. 77. II faut qusil ait pour les autres hom--
mes une condescendance raiîbnnable , td.
7S. Voy. Bienjéance , Condition , Etat
Sociétés* L’hotiune, sbit lèulouen société^
loading ...