André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 2) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055B]

Seite: 352
DOI Seite: 10.11588/diglit.28207#0360
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd2/0360
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
jfx T A B L F,

,un certain genre de Beau, II, P. 2 01 & siiî».’

Monjlrcs. Pourquoi tient- on pour des monstres
des freres ennemis, des enfans ingrats , des
enfans dénaturés , I. P. ioo. Quel mépris ne
imérite pas l’impertinence d’un homme qui
s’applique à orner desmonstres, I. P. 137.

Morale. Dans la Moraie , on ne peut trop
aimer l’ordre , la vérité & la justice envers
Dieu& envers leshommes,II.P. 11. Pour-
quoi il est plus difficile de (àisir le vrai point
de perfedtion en Morale que dans toute autre
matiere , II. P. 49 & (uiv. Voy. Mœurs.
L’amour du Beau moral & essentiel, qui
est Phonnête & le décent, étoit l’ame du
corps de la République Romaine , II. P
ix6. L’amour de Phumanité générale & de
l’amitié n’avoit pas moins de pouvoir sur le
cceur des Romains , id. 119 & suiv. Exem-
ple de Ia voix du (àng chez les Romains,
id. x30. Voy. Mœurs. Pourquoi les vérités
de Morale lont moins faciles à perluader
aux hommes que celles de Mathématiques,
II. P. 190 & (iiiv. Dans la Morale , il y a un
point fixe où il faut tout rapporter , I. P.
61 & siiiv. Voy. Mœurs.

Moyje. Voy. Legijlateurs.

Muficien. Ce que l’on exige d’un Musicien
qui compose un air , I. P. 134 & suiv. Ridi-
cule d’une composition qui ne s’accorde ni
avec le sujet, les paroies, ou la personne,
td.l-,6 & suiv.

IMusique. Le Créateur nous l’a inspirée avec Ia

vie,
loading ...