Androuet DuCerceau, Jacques
Livre D'Architectvre de Iaques Androuet, du Cerceau: Avqvel Sont Contenves Diverses Ordonnances De Plants Et éléuations de bastiments pour Seigneurs, Gentilshommes, & autres qui voudront bastir aux champs ... — Paris, 1615

Seite: 16v
DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/androuet1615/0032
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
Liure <Earchite6hne
es Jeux pauüions des deux bouts. Par ie desseing du pian se c.ognoiCeM !es cemmo-
direz en iceiuy pratiquées.
Touts !es derniers edages de ce badimët,tant du corpsde iogis,que des pamMons
sbntvouitez: Au moyen que icnteniacoüuertüred'iceiuy en terrace, comme d sc
void par i ciéuation au desfus du pian. Quant aux eommoditez d'iceiuy , edes & se-
marquentaiiëmentpar iedit pian.
Il y a trois cdagesje premier ceiuy des oÆees,qui ed en partie dans terre, puis i e-
dageprincipai:& au dcsiusdmeiuyvn autre petit edagehadard, Les pauüions ont
vn citage d'auantagc.
loignant ics pauiiions des deux bouts,sont desseignez queiques commëcements
de gaiteries,iesqucitcs on peut faire regner des deux codez iusques au corps sur le de-
uant,dont ie n'en fay icy nuiie mention : & ia court se trouueroit au milieu,fennec
de touts codez.
La hauteur & iargeur d'iceiies gaiierics, (ont marquées à i ciéuation des pauiHons
des deux boutsau premier desseing,où ia se void & cognoid,tant !a première gaiiene
par bas, quvneprattiquee au dcüus,reuenant iceiie au niueau de iedage denhaut^
prins au deilous des vouites,& au dedus du piancher de ia saüe.
L'eieuation hguree au haut,dcmondrc ia face du corps par !e dehors dü code des
iardins. Aia scimcdePescaiiierscpeutfaire quoique petitdosme quatre, aÆs surîa
vouite,commc vous voyez que ie desfeing ie moudre,
Toute ia maçonnerie de ce corps,renient a huit cents toises.
Les vouites,tant des.nfhces,queceiiesdaudessùs,remennent Tdeun cents cin-
quante toises. -
Le carreiage des deux pianchers,renient à huit vingts dix toises.
Le terraut des oÆces,auec ies terraces jeuiennent g pardi nombre de huit vingts
dix toises.
lifautpauer ceiuy desoÆces, &ceuunriestermeesde benne pierre phtte, à
ioints recouuerts.
La couucrture du petit dosme jeuient a neuf toises^
Il faut pour i edage d'audeslus ies offices,douze fenedres, !esqueHe§ ne porteront
point de traucrs,ni de mcshcau. Iis sont seuiement de quatre pieds de !arge sur leur
hauteur : ies chashs de bois y appiiquez feront ies mesheaux & trauers.
Ü faut dixhuit petites fenedres rondes,prinses audedeus descroisces^desqueHes
ie iour s'eseouiiera en gtashsaux commoditez des offices.
Pi us enuiron quarante fenedres badardcs,que quarrees,tantpour îe haut des pa-
uiüons,quc pour ies corps d entre iceux.
îi y a enuiron trente huisseries.
Pius quinze cheminees.
li n y aura qu vn edage,à piachcr,auquci ii faudra douze trauees & cinq pouîtres.
xxnn.
EsTE p!ace qui ed vn paraüeiograme,ed de quinze toises en sargeur, sur
dix en profondeur, qui sont cent cinquante toises en superheie.
En iceiie piace ed ashs vn corps de iogis ayant trois edages:vne grande
partie du dessus ceiuy des officesedenterrace, montantparpermnsdc
Pvne à i autre, comme ii se void au desseing. Les deux autres edages sont employez a
membres necessaires pour ia commodité du iogis.
En premier heu donc faut môter de ia court,(dot ie ne fay motion ) par degrez en
demie circôferencc , en vne terrace cicuee du rez de terre de queique quatre ou cinq
picds,ayat seusemët deux toises deux pieds de !arge,sur ia iogueur de sèpt toises deux
pieds. Aux deux codez d Iceiie à dextre & senedre^faut monter huit ou neufdegrez^
pour
loading ...