Androuet DuCerceau, Jacques
Livre D'Architectvre de Iaques Androuet, du Cerceau: Avqvel Sont Contenves Diverses Ordonnances De Plants Et éléuations de bastiments pour Seigneurs, Gentilshommes, & autres qui voudront bastir aux champs ... — Paris, 1615

Seite: 17v
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/androuet1615/0034
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Liure d'archite&ure

court,de trois ou quatre picds,& moter du rez de terre par vn perron (figuré des deux
costez) cinq ou six pieds pour alleràdeicouuert audeuxiesme estage, comme appa-
roir!: par le deuxiesmc plan. Du premier cstage bas, Ion montera pareillement à cou-
uert au sécond par le grand escallier.

Le premier estage desseigné vn passage, ou allée pour pasîer de la court au iardin,
qui sera derrière le logis : & à costé senestre d'icelle allée, est vne cauc,à laquelle on va
par vn passage desseigné sur le premier plan, estants laditte caue & allée sous la salle.
Tout le reste sont membres de commoditez,comme il apparoist par les plans.

Es quatre coings du grand corps, sont quatre petits pauillons seruantsdegarde-
robbes,desquels on va par les deUx costez de l'vn à l'autre, par le moyen de deux peti-
tes allées ioignantes le grand corps. Au milieu de chacune d'icelles est vnpriué,com>
me les desseings des plans le demonstrent.

L'vn des desseings de ces éleuations monstre la face du deuant, respondantàla
court ; l'autre éleuation au dcssus,monstre la face du costé.

le n ay point fait de desseingpour la basse court & iardin à ce bastimét,par ce qu'es
autres cy deuant i'en ay desseigné de plusicurs sortes, desquelles on peut prendre &
s accommoder,selon que bon semblera.

Toute la maçonnerie decebastiment, a prendre vne toise de fondement sousl'e-
stage des offices, & à compter du pied du fondement iusques à l'entablement, six toi-
ses & demie : d'auantage vne toise d'éleuation aux petits pauillons,au dessus de l'enta-
blcmehtdu grand corps,le tout reuiens|sept cents soixante & dix toises.

Le carrelage des trois cstages,reuient à trois cents quatre vingts dix toises.

La couuerturc,tant du grand corps que des quatre pauillons, reuient à deux cents
soixante & six toises.

A chacun estage y a quatorze trauecs & cinq poultrcs, sans les petites des allées, &
autant de traueesaux combles.

Il y aura pour tout le logis vingt & cinqcheminees.

Plus au deuxiesme estage où est la salle,y a vnze croisees,& six demies.

Au premier estage y a vnze fenestres bastardes doubles,auec six simples.

Plus douze lucarnes au galletas,auec six petits iours.

Plus aux quatre petits pauillons y a seize demies croisees,& huit fenestres bastar-
ces,auec huit petits ouais.

Faut pour tout le logis cinquante & cinq huisseries,ou enuiron.

XXVI.

E desseing demonstre vn corps de logis de vingt toises de longueur, sur
quatre toiles & vn pied de profondeur, sans les saillies des deux pauillons
des bouts,qui sont quatre vingts trois toises & vn tiers.

Ce bastiment se peut fermer, tant par autres corps de bastiments appli-
quez es costez, qu'aussi par clostures de murailles ( comme apparoist par les attentes)
& rendre vne court sur le deuat. Toutefois i ay fait en ce present liure quelques corps
de bastinients,ian|^ucunes circonstances, pour autant que plusieurs personnes bien
souuent sc contentent d'vn corps,ne voulants faire d'auantage dans leur enclos:com-
me ici ils pourront veoir,& prendre ce que bon leur semblera.
Ce corps de logis a deux cstages,& son galletas.

Le premier estage est au rez de terre de la court :& au milieu est l'entrée auecvn
paliiér,par lequel on monte trois degrez : & de là on va par le costé dextre à vne cuiiî-
ne,ayant son gardemanger derrière l'escallier. Outre la cuisine est vn fournil garni de
ses commoditez.De l'autre costé de l'entrée à senestre,est la salle,auec son garde-nap-
pe derrière ledit escallier : plus vne châbre, garderobbe, & cabinet. Et aux deux bouts
dulogis sur la court, sont deux petites montées des deux costez, à chacune desquel-
les
loading ...