Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: 8
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0012
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
M*— Çy ««a

\

l'Europe ; Sans renverser la forme du Gouverne-
ment s quelque imparfaite qu'elle fût alors , il y
ramena l'ordre & l'abondance ; Sans humilier les
Grands il proteg-ea les Petits , & les fit jouir des
fruits de leurs travaux ; Et sans augmenter les im-
pôts, en diminuant plutôt: ceux, que les commen-
cemens tuvbulens de son règne l'endoient necelTai-
res, il amaisa des tresors. Un Auteur qui a vû
naître & sinir l'âge d'or de Henry IV. en a fait
un tableau bien ravuTant surtout quant au bienêtrë
des habitans de la Campagne : „ L'idée , dit-il,
„ qui me resle de ces tems - là me donne xle la
„ joie. Je revois en espiït la beauté des Campag-
nés. Dès lors il me semble qu'elles étoient plus
„ fertiles, qu'elles n'ont été depuis, que les piai-
„ ries étoient plus verdoyantes qu'elles ne sont &
„ présent, que nos arbres avoient plus de fruits
„ Il n'y avoit rien de si doux que d'entendre îe
„ ramage des oiseaux, les mugïisements des bœufs
„ & les ebansons des Bergers. Le bétail étoit
„ conduit surement aux champs & les laboureurs
„ versoient les gué rets pour y jetter du bled que
,, les leveurs de Tailles & les gens de guerre n'a-
„ voient point ravagé. Ils avoient leurs meubks
,, à? leurs provisions necesjaires ; il couchoient dans
„ leilr lit. On voïoit par tout une propreté bien-
„ féante. On entendoit des concerts de musettes,
„ de Flûtes , de baubois , la danse rustique duroit
„ jusqu'au soir; On ne se plaignit point comme
loading ...