Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: 14
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0018
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— 14 —

tons y encore quelques uns de propres, à nous
faire une juste idée de sou Caraclere en gênerai,
Cx des qualités de l'on cœur en particulier.

,, Trop sensible à la Flatterie " nous raconte
M. le Duc de St. Simon c'étoit par elle qu'on
„ i'approchoit à Louis XIV. & ceux qu'il aima ,
n'en furent redevables , qu'à hûreusement re-
„ montrer & à ne se jamais lasser en ce genre.
„ C'est ce qui donna tant d'Autorité a ses Mini-
str.es, par les occalïons continuelles qu'ils avo-
„ ient de l'encenser , furtout de lui attribuer tou-
„ tes ebofes & de seindre de les avoir apprises de
„ lui, ) La fouplejse , Pair dépendant de lui

» éto-

*) Des savants peu initiés, comme ils le sont or-
dinairement , dans les'Mystères des Cours, pré-
tendent que cette disposition de I'esprit du grand
Louis est devenue contagieuse & qu'elle s'attache
ausîi communément à la grandeur que les indige-
stions sont la suite de la gourmandise ; Mais ils
se trompent doublement. L'hiftoire profane nous
parle d'un grand Nombre de Princes de l'Anti-
quité la plus reculée qui déjà ont été atteints de
la même maladie; & des Erudits très verses dans
l'histoire sainte nous a suirent, que le péché originel
pour lequel nos Protoplastes ont été chaiTés du Pa-
radis , ne consistoit précisement que dans le desir
immodéré de briller j & qu'il ne differoit de
la soif des louanges & de l'avidité des encens
de leurs illustres Descendants , que comme l'effet
diffère de la cause. Des Courtis;ns expérimentés

pré
loading ...