Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: 18
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— i8 —

nation & de son admiration insensée , il l'écrasa
de ion faste, il l'obéra pour jamais, il nous donna
la capiration & le dixième; il greva l'Etat eu vingt
ans , de quime cents millions de rentes ; il créa
pour deux millions d'offices, & laîssa plus de qua-
tre milliards de dettes. Mais c'esl son delpotisme
qui rend sa mémoire abominable devant les cito-
yens, Il ne trouvoit rien'de beau comme d'être le
Sophi ; & quel Sophi fut jamais plus absolu ! Il
régit le peuple par des lettres de cachet. Il osa
nous défendre à peine des galères , de sortir du
royaume, comme si nous étions ses serfç , & de.s
nègres attachés à l'habitation. Persécuteur jusqu'à
la démence, ce roi jésuite commanda à ses dragons
de convertir trois millions d'hérétiques. Il; en fit
périr près de dix mille par la roue, par la corde ,
par le feu , sans compter un [million de fugitifs
que la France perdit pour jamais. Despote jusqu'à
la frénésie , il ne vouloit pas que les Anglois fus-
sent plus libres que nous; il prétendit les forcer à
reprendre un tyran. Tel fut le mépris que faisoit
ce sultan d'une Nation alors illusfrée par tant de
héros & de grands personnages, que jeune, il osa
venir au parlement en bottes & le fauet à la main,
& vieux , lui désigner pour maîtres les fruits de
l'es débauches. Ce fut lui sur-tout qui se donna
le plaisir de la guerre , comme on se donne
celui de. la chasse , & qui , toute sa vie , ex-
po-
loading ...