Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: 36
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0040
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
- 30 -

h'& charges étaient montées dans le mémo ëspac'S de
teins à rç2 Millions , & qu'on avoir soie /;o«r mi
milliar & quarante fix millions (ïetusrunts , dont
près de 700 MilJions sous l'Adminisiration de M,
de Calonne : que Ja depevul'e ordinaire excédoit
donc tous les ans la recette de 112 Millions.

Ce fût sans doute une découverte bien deso-
laiité pour la Nation. Les idées qu'elle fit naitre
& circuler dans le public , causèrent un mouve-
ment que la Cour croïoit arrêter en exilant M.
Necker à vingt lieues de Paris. On s'imagine bien
que cette mesure ne pouvoit guère opérer le
^uccès que la Cour s'en étoit promis. Depuis cette
époque les Annales de la Monarchie ne presentent
que des démarches inconsequentes de la Cour, des
changemens continuels & rapides dans leMinistère
& dans ses principes. M. de Brienne , L'arche-
vêque de Thoulouse fût nommé Chef du Conseil
Royal des Finances, & M. de Fourqueux céda la place
qu'il n'occupoit que depuis environ'trois semaines,.
à M. Laurens àt Villeaeuil.

Ce fût prebablement plutôt par une suite de
la perplexité où la connoissance de la véritable fî-
tuation des affaires publiques avoit jetté les No-
tables que par une impulfîon de leur Patriotisme ,
qu'ils firent co-nnoitre : que la Nation seule avoit
k droit de statuer sur les Impôt* , & qu'il stlioit
assembler les Etats Généraux-.

Outre
loading ...