Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: XX
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0076
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
qui donnent le détail de tous les articles , & Sa
Majesté qui a bien voulu en faire une étude appro-
fondie avec l'application qu'elle ne resuse jamais à
ce qui la mérite > est à présent plus insirmité , que
qui ce soit ne peut i'êtie dans son Royaume, delà
véritable situation de ses Finances.
. Les résukats de cette connoissance n'ont pu lui
paroître ni douteux ni satisfàisans.

Je dois l'avouer, & je n'ai eu garde d'en rien
déguiier , le déficit annuel est très - confîdérable.
J'en ai fait voir au Loi l'origine > les progrès &
les causes.

Son origine est fort ancienne. Le déficit en
France existe depuis des iïécles. Le syftêrne 4 en
bouleversant les fortunes particulières , devoit du.
moins rétablir le niveau dans les Finances de l'E-
tat : ce but a été manqué ; & même sous l'acknini-
stratiou économique du Cardinal de Fleury j on
ne Ta point atteint. Ce n'est pas l'opinion com-
mune; mais c'en: la vérité & il est constaté par un
travail fait au Trésor Royal sur les comptes de ce:
Ministère, que pendant sa durée le déficit a tou-
jours lubsisté.

Ses progrès sont devenus efsrayans sous le der-
nier règne. Le déficir paiïbit 74 millions , quand
l'Abbé Terray fut appellé à l'administrarion des Fi-
nances ; il étoit encore de 40 quand il en sortir
Cependant par le Mémoire qu'il remit au Roi en
1774, accompagné d'un état des recettes & dépeii-
loading ...