Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: XXVI
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0082
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— XXVI —

Que reste-t-il dont pour combler un vuide ef'
frayant, & faire trouver le niveau déliré ?

Que reste-t-il qui puisie suppléer à tout ce qui
manque , & procurer tout ce qu'il faudroit pour
la ressauration des Finances ?

Les Abus.

Oui, Meilleurs , c'esl dans les abus même que
se trouve un fonds de richesses que l'Etat a droit
de réclamer , & qui doivent servir à rétablir l'or-
dre. C'est dans la proseriptiou des abus que ré-
sïde le seul moyen de subvenir à tous les besoins.
C'efl: du sein même du désordre que doit jaillir une
source féconde, qui fertiliiera toutes les parties de
la Monarchie.

Les abus ont pour défenseurs l'intérêt , le cré-
dit, la fortune, & , d'antiques préjuges , crue le
temps semble avoir respecKs ; mais que peut leur
vaine consédération contre le bien public & la nc-
céssité de l'Etat ?

Le plus grand de tous les abus, seroit de n'at-
taquer que ceux de moindre importance , ceux qui
isintéressent que les foibles , n'opposent qu'une
foible rchstance à leur réformarion , mais dont ra
reformation ne peut produire une resfource salu-
taire.

Les abus qu'il s'agit au jourd'hui d'anéantir poul-
ie sûl ut public, ce sont les plus considérables , Je*
plus protégés , ceux qui ont les îaciiies les plus
profondes, & les brandies les piu.v étendues.

Tels
loading ...