Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0121
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— LXV —

que Bailliage ; mais plufîeurs B«rcanx paroHTent
avoir adopté cette opinion, parce qu'on n avoir pas
pu mettre sous leurs veux des connoblimces luth'
Tantes sur la population comparative de chaque Bail-
liage. Un travail très étendu , qus la brièveté du
teras n'avoir pas permis de rînii, a voit été présenté
aux Notables dans un état d'imperfection ; il cst
complet actuellement, & je luis persuadé que sous
cette nouvelle forme il auroit changé lé cours des
réslexions de la plupart des Notables.

Un re/peci rigoureux pour les formes fuivics en.
1614, a fixé l'opinion de ceux qui ont peiiséque*
les grands Bailliages dévoient avoir le même nom-
bre de députés , sans égard à la ciiverlité de leur
étendus & ds leur population. Cependant il est
isBpossible de douter qu'en 1614, on n'eût fait de
plus fortes réclamations contre la grande inégalité
de !a représentation entre les provinces, si la force
de l'habitude, l'ignorance où l'on étoit de la po-
; varion relpective du rovanme, & quelquefois un
défiant d'intérêt pour les objets qui dévoient être
traités aux Etats Généraux , n'avoient pas distrait
l'attention de ces disparkés ; mais aujourd'hui que
les lum'ùres fe Jont étendues & perfectionnées , au-
■jourahiti qu'on eji attaché davantage aux règles de
péqtiàtê proportionnelle, on exciteroit les réclama^
tions de plufieurs provinces , fans en cotitenter au-
cune , ji l'on coufacroit de nouveau des inégalités
contrains aux règles les plus communes de la jujlice,

e Ces
loading ...