Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXVI
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0122
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— LXVI —

Ces inégalités sonr grandes, ahili qu'on sa déjà eu
occasion de le faire remarquer.

La sénéchaussée de Poitiers contient

69",SlO âmes.
Le bailliage de Gex »... 13,352.
Le bailliage de Vermandois. - 6~., 904.
Celui de Dourdan . , . . 7, 462. '

Il n'y a qu'une seule opinion dans le Royaume
sur la nécessité proportionner autant qu'il sera
posslble le nombre de Députés de chaque Bailliage
à sa population j & puisque Ton peut, en 1»
établir cette proportion, d'après des connoissances
certaines , il seroit évidemment déraisonnable de
délaisser ces moyens de justice éclairée , pour sui-
vie servilement l'exemple de 1614.

Je ne m'arrêterai pas aux raisonnemens trop mê"-
taphysiques dont on s'est servi pour soutenir que les
intérêts généraux de la nation seroicnt austi-bien
représentés par les Députés d'un petit Bailliage que
par les Députés d'un grand, & qu'ainlî les repré-
seHtans de ces deux Bailliages pouvoient relier en
nombre égal , sans inconvénient , & jouir ainlî
d'une inssuence pareille dans PasTemblée des Etats-
Généraux. Ilsuffit, pour faire sentii l'imperfection
de ce raisonnement , de le pousser à l'extrême , &
de demander si le Député d'une paroisse devroit,
dans une province , avoir le même suffrage , le
même degré d'inssuence que les représentans de
deux ou trois cents Communautés, Les esprits ne

se
loading ...