Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXVIII
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0124
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— LXVIII —

pas une question susceptible du degré de chaleur
qu'elle excite. Il fcroit fans doute à déférer que
les Ordres Je rêunijsent volontairement dans Vexamen
de toutes les affaires où leur intérlt efi abfolument
égal & femblable: mais cette détermination même dé-
fendant du vœu difiincl des trois Ordres , c'efl de
l'amour commun du bien de l'Etat qu'on doit l'at-
tendre.

Quoi qu'il en soir, toute que/lion préliminaire
qui peut être considérée sous divers points de vue >
& semer ainsî la diseorde entre tes trois Ordres de
l'Etat, est sous ce rapport seui de la plus grande
importance ; àr° Votre Majeflé doit découvrir avec
peine qu' Elle ne fourra prendre aucun parti sur le
nombre des Députés du Tiers - Etat, fans méco?ite;i-
ter une partie des trois Ordres de la Nation, éy
vos Miniflres que Von aime fouvent à juger avec
févérité ne doivent pas fe disjimuler les dissicultés qui
les attendent ; mais leur devoir n'estpas moins d'ex-
primer leurs sentimens avec la plus parfaite vérité.

C'étoit sans doute une grande tâche que d'a-
voir à présenter aux Etats - Généraux , l'embarras
des affaires & les divers moyens qui pouvoient ré-
tablir les Finances ; mais avec de l'harmonie, cette,
tâche s'allégeoità mes yeux. Faut-il à l'aspecî: des
désunions qui s'élèvent, commencer à perdre cou-
rage? non , sans doute, il s'en faut bien \ mais il
est permis d'être péniblement affecté de ces nou-
veaux ob'laclcs.

^ : :• L'on
loading ...