Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXXIII
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0129
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
- — LXXIII —

verses occupations lucratives, il. ne prend aux qne"
siions politiques qu'un intérêt momentané } il abe-
soin d'être sou tenta par des écrits, & il se lasse de
la continuation des mêmes* débats. Les deux pre-
miers Ordres , comme toutes les asîbeiations dont
l'étendue est circonserite , sont au contraire sans
celle éveillés par l'intérêt habituel qui leur est pro-
pre-, ils ont le tems & la volonté de s'unir, & ils
gagnent insenfîblement des voix pai" l'esfet de leur
crédit , & par l'ascendant de leur état dans le
monde.

On fait des calculs sur le nombre de citoyens
qui composent le Tiers - Etat , <& l'on resserre ce
nombre en séparant de fa cause, ou plutôt de son
parti, tous ceux qui, par ignorance ou par misère>
ne sont que les serviteurs des riches de tous les états,
& se montrent absolument étrangers aux contesta-
tions politiques. Peut - être même que la plupart
des hommes de cette dernière clalse seraient plus i
la suite des Seigneurs Fcclélïàstiques & Laies avec
lesqueîs ils ont des liens de dépendance , qu'ils ne
sevoient attachés aux citoyens qui défendent les
droits communs de tous les non - privilégiés.

Les deux premiers Ordres qui n'ont rien à ac-
quérir 4 & qui sont contens de leurs privilèges &
de leur état politique , ont moins d'intérêt que le
Tiers-Etat à la réunion des trois Ordres en Etats-
Généraux*; ainsi s'ils n'étoient pas entraînés par un
sentiment public, équitable & généreux, ils adop-

c 5, tero-
loading ...