Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXXIV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0130
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
lxxiv

teroient facilement les mesures qui éloigneroient
par des opposîtions , ou par tout autre moyen, la
tenue de ces Etats.

Enfin , les deux premiers Ordres connoisient
mieux que le troisième la Cour & les orages ; &
s'ils le vouloient, ils concerteroient avec plus de
sureté les démarches qui peuvent embarrasser le Mi-
nistre j fatiguer sa consiance & rendre sa force
ïmpui liante.

Je crois avoir indiqué les principales considéra.
tions qui peuvent favoriser auprès du Roi les pré-
tentions contraires à la demande du Tiers-Etat,
je vais parcourir de même en abrégé celles qui doi-
vent en être l'appui ; elles fixeront pareillement
l'attention de Votre M.ajesté.

On accuse le Tiers-Etat de vouloir empiéter
sur les deux premiers Ordres , & il ne demande
qu'autant de Représentans , autant du Défenseurs
pour les Communes loumises à toutes les charges
publiques, que pour le nombre circonscrit de ci-
toyens qui jouilsent de privilèges ou d'exceptions
favorables.

Il resteroit encore aux deux premiers Ordres
tout Fasçendant qui naît de la lupériorité d'état &
des diverses grâces dont ils sont les dishibuteurs,
soit par leurs propres moyens , soit par leur crédit
k la Cour & près des Ministres,

Cette dernière observation esl tellement juste
î^e, dens les assemblées d'Etats où les trois Or-
dres
loading ...