Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXXXVI
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0142
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
—- LXXXVT —

Tiers-Etat a ne pas excéder les bornes rcisonna-
bles de la défiance, & à voir ainsi sans regret.l'ad.
iniiîion de quelques Gentilshommes dans Ton Or-
dre, si- cette admiilion avoit lieu par l'effet d'un
choix parsaitement libre.

On doit ajouter qu'au milieu des mœurs fran-
çoiies, ce mélange, dans une proportion mesurée,
auroit des avantages pour le Tiers-Etat, & seroit
peut. être le premier principe d'une union d'inté-
rêts si néCessaire.

Il est très possible , à en juger par les disposi-
.tions des deux premiers Ordres, que la prochaine
tenue des Etats - Généraux ioit la dernière où le
Tiers Etat attachera une grande importance à n'a-
voir que des Députés pris dans sou Ordre ; car,
suies privilèges pécuniaires qui séparent les inté-
rêts des divedès classes de la société étoient une
fois supprimés, le Tiers-Etat pourroit indissérem-
ment choisir pour Représentant un Gentilhomme
ou un autre Citoyen. On ne peut douter qu'à
l'époque où la répartition sera égale entre tous les
Ordres , qu'à l'époque où seront abolies ces déno-
minations de tributs qui rappellent à chaque in-
stant au Tiers - Etat son insériorité & l'affrontant
inutilement, à cette heureuse époque enfin si juste
& si désirable, il n'y aura plus qu'un vœu commun
entre tous les habitans de la France. Qu'estce donc
alors qui pourroit séparer les intérêts du Tiers-Etnt
des intérêts des deux premiers Ordres ? le Tiers-
Etat

I
loading ...