Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXXXVII
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0143
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— LXXXVIs

Efst comme laNoblesse, comme le Clergé, com-
me tous les François, n'a-t-il pas intérêt à Tordra
des finances v à la modération des charges publi-
ques, à la justiee des loix civiles & criminelles , à
la tranquillité & à la puisfance du Royaume t au
bonheur & a la gloire du Souverain? J/ n'entrera
jamais duiis l'efprit du Titrs - Etat de chercher à di-
minuer les prérogatives feigneuriales ou honorisiques
qui diflinguent les deux premiers Ordres , ou dans
leurs propriétés, ou dans leurs perfonnes ; il ne fi
aucun François qui ne fâche que ces prérogatives font
une propriété anssi refpectable qu'aucune antre , que
plufîeurs tiennent a l'ejfence de la MonarcJne, à? que
jamais Votre Majeflê ne permetiroit qu'on y portât
la plus légère atteinte.

Que les Minières de la Religion ne voient donc
dans le nombre des Représentans du Tiers-Etat
aux Etats-Généraux, que les Représentans, les In-
dicateurs des besoins multipliés d'un grand peuple.
Que la Noblesse , à l'aspect. dé ces nombreux Dé-
putés des Comrgunes , se rappelle avec satisfaclion
& avec gloire qu'elle doit aux vertus & aux ex-
ploits de ses ancêtres , d'avoir, sur les intérêts gé-
néraux de la Nation, une inssuence égale aux Dé-
putés de tout un royaume. Que ces Députés , à
leur tour, ne pensent jamais que cesoit par le nom"
fore, ni par aucun moyen de contrainte, mais par
la persuasion , par l'éloquence de la vérité , qu'ils
peuvent obtenir le redreiTement des griefs de leurs

s 4 Con-
loading ...