Annales de la regénération politique de la monarchie Françoise: ou: recueil abrégé de ecrits & faits les plus remarquables, concernant l'Assemblée Nationale de la France — 1.1789 [VD18 90309952]

Seite: LXXXVIII
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annales_monarchie_francoise1789/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
LXXXVIII —

Constituans. Mais ttè$ certainement , Sire , les
Communes de votre Royaume n"ont aucune autre
idée, & c'est à votre protection, c'est a l'appui ce
votre justice qu'elles sè confient' principalement.
Leurs lentimens sont mani estés dans les suppiica-
tions innombiables qu'elLs ont adressées à Votre
Mkjesté, tk qui contiennent tontes la proression k
plus expreiTue d'un dévoue.nent sans bornes, & à
Votre Majesté , & au secours de l'Etat. Il faut
croire à ce sentiment national qui honore le règne
de Votre Majesié , & qui consacre ses vertus u
l'amour de ses peuples.

Ahi que dé toutes parts ou veuille enfin airi-
ver au port! qu'on ne rende pas les efforts de Vo-
tre Majesté inutiles, par un esprît de di'corde, &
que chacun fasse un léger sacrifice pour l'amour du
bien ! Votre Majesté peut l'attendre avec confiance
de l'Ordre de sou Clergé ; c'est à im" d'inspirerpar-
tout l'amour de la paix ; c'est à lui de croire aux
vertus de son Roi & d'en pénétrer ceux qui l'é-
coutent. C'est à l'Ordre de la Noblesse de ne pas
le livrer à des allarmes chimériques, & de soutenir
les efforts généreux de Votre Majesté au moment
où Elle est uniquement occupée d'aslurer le bon-
heur général, au moment où Elle voudroit appel-
lër tous les esprits & tous les coeurs à séconder ses
vues bienfaisantes. Ah ! Sire , encore un peu de
teins, & tout ù terminera bien ; von s ne direz pas
toujours , je sespère , ce que je vous, ai entendu

; pré-,
loading ...