Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 15
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0019
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0019
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 15 —

Conslaniinc, l'antique Cirta, capitale .de la Numidie
renfermait encore au moment de la conquête française, an
grand nombre de ruines romaines, dont la plupart ont disparu
dans les travaux de construction de notre établissement.
Indépendamment des documents épigraphiques publiés dans le
présent volume, quelques morceaux d'architecture et de
sculpture ont été recueillis et attendent, exposés aux intem-
péries de l'air, que l'administration leur procure des abris.
C'est le noyau d'un musée qui s'enrichit continuellement
d'objets sortant des fouilles de la ville, et auquel viendront
se joindre, cous devons l'espérer, des collections particulières
assez importantes.

Des trois colonies romaines, filles de Cirla, Rusicade,
Mileu, Chidlu, la première seule a pu être exploitée sous le
rapport archéologique, par suite de l'établissement de l^nlip-
peviile sur le même point. Gomme à Constantine, des pertes
irréparables y ont été faites : mais il y reste encore bon
nombre d'objets précieux, malheureusement trop négligés.
Nous sommes heureux d'apprendre que l'administration locale
s'occupe sérieusement des moyens d'en assurer la conser-
vation.

Mileu, aujourd'hui Mila, ville Kabyle où la colonisation
européenne s'est à peine introduite, présente à la vue quelques
monuments épigraphiques, dispersés ça et là dans les murs
des maisons. Nul doute que quand on entreprendra des fouilles
dans cette localité, il n'en sorte des matériaux précieux pour
l'histoire de la domination romaine. Quant à Colla, l'antique
Chu Un, c'est une place importante qui n'est pas encore
occupée par la population française.

I (fi g il, le Djidjeli actuel, qui dépend aussi de la circons-
cription administrative de Constantine, donnait son nom à
un district de la Mauritanie, Les monuments antiques qu'on
y a trouvés à la surface du sol sont en petit nombre et mai
conservés, à cause de la nature friable des pierres du pays :
mais nous avons beaucoup d'espoir dans les déblaiements qui
seront laits pour la construction d'un nouveau quartier, sur
le terrain occupé par les ruines de l'ancienne ville, et nous
ferons tous nos efforts pour prévenir, dans cette circonstance,
les actes de vandalisme pareils à ceux qui ont eu lieu sur
d'autres points, vers les premiers temps de l'occupation
française.
loading ...