Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 18
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0022
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 1S —

*

Toutefois les deux localités dont nous venons de parler,
présentent encore une particularité qui mérite d'être prise en
considération.

A Tifaiche, on ne découvre guère d'inscriptions romaines,
mais il s'y trouve des tombes ornées de caractères Phéniciens
ou Lybiens. A Khemiça, toutes les épitaphes recueillies
jusqu'à présent sont latines, mais plusieurs d'entre elles con-
tiennent des prénoms romains associés à des noms qui appar-
tiennent évidemment à une autre race ainsi qu'on en pent
juger par la suivante :

POSTVMIA VRBICA 1VBAE F IL! À POSTVMII

[VDCHADIS VXOR

Du reste, tout le pâté montagneux qui environne la Sey-
bouse paraît avoir été, du temps des Romains, habité princi-
palement par des populations indigènes plus ou moins
assimilées à la nation conquérante ; et c'est là surtout qu'on
rencontre le plus fréquemment des souvenirs Lybiens.

La vaste subdivision de Batna comprend Thamugade et
Lambèse, qui suffiraient à elles seules pour en faire l'une des
plus riches en antiquités : Thamugade, colonie romaine, où
subsiste encore un bel arc de triomphe ; Lambèse, qui par
son importance dans les siècles passés autant que par sa cé-
lébrité actuelle, mérite que nous nous y arrêtions un moment.

D'après les inscriptions relevées sur les lieux, les ruines de
Tazzoulet ou Tazzôulte (qëvêl dans la langue des Chaouïas),
sont celles de l'antique Lambaese, qui a été pendant trois
siècles le lieu de garnison de la IIIe légion Auguste, et la
résidence du Légat impérial. Elle s'est élevée au rang de
colonie romaine, mais sans doute avec des éléments militaires.
Elle comptait une population d'environ 60,000 âmes. Son
immense superficie est encombrée d'édifices construits par les
légionnaires. Plusieurs de ces monuments sont encore debout,
comme pour attester sa splendeur passée. Le sol de Lambèse a
été remué sur une grande étendue par suite des travaux
considérables que le Génie militaire y a exécutés depuis plu-
sieurs années. Quelques transportés y ont entrepris des fouilles
dans un but scientifique. De son côté le Gouvernement a
donné quelque argent pour la conservation des monuments
antiques de Lambèse, ce qu'il n'a fait jusqu'à présent pour
aucune autre localité.
loading ...