Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 20
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0024
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOTICE

De tous les points occupés en Algérie par ia France, la
province de Constantine est celui où îa domination romaine a
été le pins longtemps et le plus solidement assise, celui on elle
a laissé le plus de traces. Chaque jour les mouvements de
l'armée et les progrès de la civilisation mettent en relief des
vestiges inaperçus jusque là; mais chaque jour aussi, il faut
bien le dire, ils en font disparaître. Si le vandalisme des uns
â détruit des inscriptions précieuses, le zèle aveugle et égoïste
de certains autres en a également perdu pour la science en les
enfouissant dans des collections particulières ignorées, et en
annullant, par suite d'un déplacement, la valeur des indications
que l'inscription contenait sur l'endroit où elle existait primi-
tivement. C'est donc avec bonheur que, témoin depuis long-
temps de ces divers effets, j'ai vu la création de la Société
archéologique de Constantine, qui conservera les futures
découvertes à la science en les enregistrant dans son bulletin
annuel.

Parmi les questions sur lesquelles les travaux de cette So-
ciété me semblent appelés à jeter des lumières nouvelles ,
celles qui se rattachent à la géographie ancienne du pays,
sans exiger les mêmes connaissances ni la même sagacité que
l'étude des inscriptions par rapport à l'histoire, ont cependant
une importance propre et une utilité immédiate ; car elles
donnent d'utiles renseignements sur la marche à imprimera la
colonisation, et sur les ressources qu'il est possible de créer
dans le pays. Elles offrent aussi un vaste champ de découvertes
aux explorateurs ; en effet, ce pays-ci était fort peuplé, et les
itinéraires et les autres documents écrits ne contiennent les
noms que de la minime partie des villes romaines. Déjà les
recherches du savant M. Rénier et de quelques-uns des
membres fondateurs de notre Société archéologique ont fait
connaître le nom de Verecimda, de Tiddis et d'Uzelis, villes
loading ...