Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 25
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0029
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0029
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
lions romaines, je pense que ces tombes analogues à celles
des Arabes d'aujourd'hui, étaient d'une date bien postérieure
à la construction de l'édifice, et avaient dù être creusées dans
la montagne, en arrière ; qu'elles étaient ensuite descendues
avec les terres dans un couloir situé derrière le mur écroulé
dont l'épaisseur n'indique pas un mur de revêtement destiné
à résister à une forte surcharge; qu'enfin, elles avaient été
recouvertes sur une grande hauteur par des éboulements plus
récents. Cette hypothèse n'a rien d'improbable ; car la côte
présente en cet endroit des exemples fréquents de glissements.

J'ai cherché souvent les traces d'un port à Stora : rien
n'indique que le massif de maçonnerie qui existe auprès du
débarcadère ait appartenu à un niôle plutôt qu'à un quai ou
même à une construction en arrière. Il est tellement informe
qu'il est difficile d'en conjecturer la (orme primitive. Les blocs
de maçonnerie qu'on trouve sur la plage, au-dessous du roc
exploité pour le four à chaux, appartiennent évidemment à la
chaussée romaine qui contournait le roc dans lequel la mine
a frayé '(> passage delà route actuelle. Les seuls indices que
/aie p?; découvrir d':ne jetée romaine à Sîora sont des restes
de4)é!on enclavés dans deux dés crevasses du rocher de l'ilot
<'es Singes. Ils semblent indiquer que la base de l'îlot des
Simres a été enveloppée de maçonnerie, ce qui a naturellement
«■u- lieu si cet îlot a appartenu à une jetée.

Ritsicailn ou fïirsie.ude. — On écrit généralement ll'ussi-
(;(i<!a ou Idisïcadù, l'ancien nom de Philippeville. Cette ortô-
jprjfpné, adopfêé sur je ne sais quel fondement, n'est pas eii
barinonie avec le nom de la table de Peutinger Husicade qui
Pej*|.être un nominatif ou un ablatif, ni avec les inscriptions.
• e citerai entre autres celle-ci qui a déjà été publiée.

GENIO COLONIAE
VENERIAE RVSICADIS
AVG- SACIl-
M- AEMILIVS BALLATOI1
PS A ETE R IIS- X M N- Q\JE L\
OPVS CVLTVM VE THEATR
POSTVLANTE POPVLO DE
BIT STATVAS DVAS GENI
VM PA I R L E N ET ANNO
-YE S VCR L VKWS SVA
loading ...