Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 43
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0047
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0047
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
PRESBEYTÊN SEBAS-

TÔN ANTISTRATÊGON
YPATON Ê BOYLÊ KAI 0

DÉMOS ADRANÔN PETRAI-

ÔN MÊTROPOLEÔS TÊS A-
RABIAS DIA KLAYDIOY AINE-
OY PRESBEYTOY EYERGETÊ-
THENTES YP'AYTOY ANETHE-
SAN-

TOPOS EDOTHÊ PSÊPHISMATIBOYLÉS-
Ce document, que les ressources de l'industrie locale n'ont
pas permis d'imprimer en caractères grecs, a été plusieurs
fois commenté par les savants, ce qui ne l'empêche pas de
donner lieu, comme on va le voir, à quelques observations
nouvelles.

Les cinq premières lignes se complètent et se lisent sans
difficulté, en négligeant, bien entendu, le trait vertical gravé,
pais incomplètement effacé, par le lapicide, avant le mot kat.

A la sixième ligne, le mot traversé par la cassure a, jusqu'à
présent, été lu adraênôn : c'est une erreur, Fê n'y exis-
tait point ; il faut lire adranôn. En effet, la cassure n'a pas
entièrement détruit la lti j qui précédait la syllabe non, et
ce qui en reste est incontestablement le pied du jambage gau-
che d'un A. D'ailleurs, le nombre des lettres à rétablir peut
facilement se déterminer par la méthode suivante. On découpe,
suivant les bords de la cassure, im dessin exact des lignes 5, 6
et 7; puis, on écarte les deux fragmems, de manière à mettre
entre eux l'intervalle nécessaire pour la restitution des lignes
5 et 7, qui ne peut présenter aucun doute. Or, en rendant
ainsi au mot incomplet de la sixième ligne sa longueur primi-
tive, on trouve que deux lettres seulement peuvent être inter-
calées dans l'espace libre entre ad et non, et comme, d'ail-
leurs, la première de ces lettres est bien connue, il en résulte
une détermination complète du mot cherché, conformément
à notre lecture.

Les épigraphistes n'ont pas été d'accord sur le mot mutilé à
la dixième ligne. Doit-on lire ypatoy ou yp'aytoy? Ques-
tion résolue par le fait même, car, en y regardant de près,
l'on voit distinctement la branche oblique d'un Y, entre la
(•assure et le T.
loading ...