Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 44
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0048
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0048
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
_ w —

Ils ont aussi varié sur le mot ANETHESAN, mais c'est faute
d'avoir aperçu l'initiale de la dernière syllabe, qui est pourtant
visible au bord de la cassure.

Les quatre derniers mots du texte, qui nous ont été com-
muniqués par M. le lieutenant Aubin, sont sur une face de la
pierre cachée dans la maçonnerie : c'est pour cela qu'ils n'ont
pu être représentés sur notre dessin.

Voyez, relativement au même Marcianus^ les numéros XV
et XXIV.

VIII.

PERPETVAE SECVRITATIS
AG LIBERTATIS AVCTORI
DOMINO NOSTRO
FLAVIO VALERIO
CONSTANT I NO

PiO FELICI INVICTO AC SEMPER AVGVSTO
IALLIVS ANTIOCHVS VIR PERFEGTISSIMVS PRAESES
PROVINCIAE NVMIDIAE DEVOTVS
NVMINI MAIESTATIQVE EIVS

A l'époque de ce monument, qui ne peut remonter plus
haut que l'année 313, pendant laquelle le pouvoir de Cons-
tantin fut reconnu en Afrique, les Gouverneurs de la Numi-
die portaient les titres qu'on vient de lire et qui s'abrégeaient
ordinairement, dans les inscriptions, de la manière suivante :

y. p. p. p. N.

Ici, le lapicide, voulant représenter les deux premiers
mots par les sigles ordinaires et graver le troisième en toutes
lettres, devait écrire:

V- P- PRAESES* • • •

mais, comme on le voit, il a omis un des deux P, de sorte
que, mettant de côté les sigles V- P-, on n'a plus que le mot
tronqué :

RAESES-

La pierre présente, et notre dessin reproduit, les traces lé-
gères d'un changement essayé pour compléter ce mot ; chan-
loading ...