Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 65
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0069
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0069
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
65 —

210, puisqu'il n'y est pas fait mention du titre de B^ilonni-
cus, que Sévère et ses fils prirent dos cette dernière année.

Sittius, encore en possession de l'édilsté et du triumvirat,
rappelle qu'il a acquitté, en son temps , le droit de 20,000
sesterces imposé {jour chacune de ces magistratures. H était
donc prés de sortir de, charge, et il faisait sa cour à la famille
impériale pour en obtenir quelque nouvelle dignité.

Cette inscription intéressante est aujourd'hui dans un caba-
ret de la rue d'Aumale, exposée à toutes sortes d'injures; il
est fort à désirer que l'autorité s'en empare , comme c'est son
droit, et qu'elle lui donne une place honorable dans le Mu-
sée.

XLV.

D- M- S-
PACTVMEIA

HAGNE
INCOMPARA
BIOS FEMINA
AMANTISSIMA

MARITO V- A- XX
II- S- E- O E B- Q-

Dus Manibus sacrum. Paclumeia [Ligne incnmp rrabi-
îis femiuu amantiss'una tnuriio viail unnis XX. Hic, sila
est. Ossa ejus baie quifsdanè.

Dans le mur d'une boutique arabe, place Nemours.
11 est à remarquer que l'O de MAHITO est traversé par
un I ; de sorte qu'on peut lire également MARITI.

XLVI.

D- M S*
PRAEPVSA

AVG N LIBERT

CONIVX
RARïSSIMA
OBSEQVENS

ET CASTA
CVM GRANDI
loading ...