Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 79
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0083
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 79 —

de Si Hamouda-ouled-Cheikh, située à deux lieues au Sud de
Constantine.

(Voyez planche XVII.)

Nous plaçons sous ce numéro l'inscription dite dm Mar-
tyrs, gravée sur le rocher, près et à droite de l'entrée du
ravin du Rumel, sous Constantine. Que ce document célèbre
se rapporte aux chrétiens Jacques et Maricn qui furent tor-
turés à Ciria, en 259, exécutés à Lambèse quelques jours
après, et mis par l'église au rang des saints, c'est ce qui ne
fait pour nous l'objet d'aucun doute ; mais on y rencontre des
difficultés d'interprétation qui n'ont pas encore été résolues
d'une manière satisfaisante, et la réserve que commande un
sujet de cette importance, jointe au manque absolu de res-
sources bibliographiques, nous défend d'en entreprendre ici
l'examen. C'est pourquoi, laissant de coté toute hypothèse
hasardée, nous nous b >rnoas à présenter un dessin levé avec
soin, que vont compléter les explications suivantes:

Les caractères qui composent la première ligne sont géné-
ralement lus QVARTO NONAS SEPTEMBRES. Nous n'avons
rien à objecter contre cette lecture qui fait abstraction du
premier trait vertical, alï'ecté vraisemblablement à la branche
inférieure d'une croix.

Le mot suivant PASSIONE ne peut faire l'objet d'aucun
doute.

Vient ensuite la lettre M, endommagée dans sa partie supé-
rieure, mais recoanaissabie à son chevron dont l'angle exs .
encore sur la pierre. Elle appartient évidemment au fragment
de mot MARTYR ou MARTVR.

La deuxième ligne commence par ORVM ; il n'y a rien, il
n'y a jamais eu rien, avant ce groupe, et c'est tout-à-fait sans
fondement que M. Carelte y a vu le mot PIORVM 11 faut
donc le lier avec celui qui termine la première ligne et hre
MARTYRS OR Y M ou MARTYRORVM , si l'on veut admettre
ce barbarisme, excusable delà part d'un ouvrier illettré et
peut-être grec de nation, comme le donnent à croire le B par-
tout employé pour le V consonne, et la forme de Délia don-
née au D.
loading ...