Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 125
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.9
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0129
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0129
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 125 —

Ce modeste oratoire, qui cependant tie manquait ,pa*s de carac-
tère, orcupait le fond d'une cour ombragée par un oranger et
un jasmin, suivant la mode du pays, f] était antérieur ak
XIIIe siècle; l'épitaphe -qu'on en a retirée (1) ne laisse ^aucun
doute à cet égard. Il convient d'en citer ici la traduction :
« Au nom de 'Dieu clément et miséricordieux. Voici le
tombeau de Zohra, fille du cheikh Abou-Amrân-mouça-
ben-a'ïça, décédée l'an 598 (de J.-C. 1201-1202), le hindi
de la seconde dizaine du m<~is de chouwal. Que Dieu lu
reçoive dans sa miséricorde! Qui! procure. La fraîcheur
à là tombe de Zohra et à la tombe de celui qui -pro-
noncera : Amen! (2) s

La seule mosquée qui soit vraiment digne des regards de
l'artiste, tani pour la richesse des matériaux que -pour ^îa
netteté de l'exécution, est celie que Saiah-bey consacra au culte
hanéiite, sous l'invocation du marabout Sidi'l-Kettani. Mais et
serait sortir des limites et de la spécialité de mon travail que
de décrire un monument qui ne remonte qu'à la lin du der-
nier siècle.

Quelqu'un a dit que les indigènes comparaient la surfact
de leur ville à un burnous étendu, dont le capuchon formerait
l'esplanade de la Kasba. L'idée est originale, mais elle est
juste. Quoi qu'il en soit, la Kasba dans l'enceinte de laquelle
le lecteur a bien voulu me suivre, mérite une mention spé-
ciale. Les Romains l'avaient entourée de forte's murailles éi
pierres de taille, jusque sur le bord du ravin. Ils ./y avaient
élevé plusieurs monuments, entre autres une basilique chré-
tienne (3), un capitole dont on a retrouvé des fragments -et dès

rfie ou qui étudie la science, Ceux qui la professent sont appelés oittema,
mechaïekr. Pour être réputé thâleb, il suffit de savoir lire couramment le
koran et te Trait.; de ji rispi «dence de Sidi Khelil.

(1) L'inscription est en caractères ciTrsiîs Itont le 'mariqtîe 'de''points
diacritiques rend la lecture difficile.'On petit la vtrîr tiïïfts''ta Infedàrsa d5»
Sirîil-Akhdar, où elle a été déposée.

(2) En d'autres termes : que Dieu préserve son corps ites ftSràfMe'^U

Veuf cri

(3) L'église, que les arabes nommaient Dar-el-agha ('Bar Lara <i»
Shaw), était un enclos rectangulaire dont la couverture avait disparu, et
dans lequel ou pénétrait seulement par une petite p,,. ie oiivérte I^Ha
longue, lace Nmd-Est. Le Génie en avait fait un Magasin 'à poudre.'Prié*
de la porte, à l'extérieur, s'élevait une sorte de chapelle, carrée ayec^Btê
voûle en arc de cloître formant coupole.' Devant celte même façade 6 e-
loading ...