Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 129
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.9
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0133
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0133
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 129 —

qui n'aurait que des idées restreintes sur l'architecture, ne
peut voir dans ce réseau de couloirs qu'un système d'égoùts
adaptés aux anfractuosités du rocher qu'il était difficile d'uti-
liser autrement. Telle est du moins mon opinion.

Ici s'arrête l'inventaire des antiquités de Constantine. Je
m'étais imposé la tâche de soumettre à la sagacité des archéo-
logues le résultat de mes investigations ; ma tâche est remplie.

Cependant, que dirait le lecteur, si je passais sous silence la
riante oasis qui couronne le mamelon situé en face de la
ville, au Nord-Ouest, et lui sert de pendant dans cet im-
mense paysage? Derrière celte zaouïa à dôme blanc, sous
ces frais ombrages , n'y a-t-il plus rien qui retrace le sou-
venir du passé? Avant de devenir le domaine de Salah-bey,
qui gouverna la province pendant vingt-deux ans, le parc
dont je veux parler, avait dû mériter par sa situation excep-
tionnelle , autant que par l'abondance de ses eaux , d'être
maintenu dans les familles opulentes de la localité, C'est à ce
séjour enchanteur que des sybarites venaient demander l'oubli
des affaires. C'est là qu'ils trouvaient les avantages que Cons-
tantine refuse à ses habitants, l'eau, l'espace et l'ombre. L'un
d'eux, poète comme on l'est toujours en face de la belle na-
ture, s'est donné le plaisir de graver sur le marbre (1) l'expres-
sion de son bonheur. Voici l'unique fragment de son inspira-
tion que nous ait légué le hasard. Il signifie littéralement :

<c Le mignon volatile de FAttique revient de mes collines ,
« Et, rassasié de thym, distille en ce séjour de doux rayons
de miel.

« C'est pour m'enchanter, que les oiseaux feront résonner (2)
de leur ramage les grottes verdoyantes.

« Ici reverdit le laurier de Délos, sur le penchant de mes
coteaux ;

« Et les grappes dorées se balancent aux rameaux de la
vigne. »

niais iljest tellement encombré de terres rapportées qu'on ne pourrait,
sans un travail pénible, en déterminer la hauteur. Sur la droite et sur la
gauche, on remarque des issues plus basses et. d'une courbure régulière
qui sont des embranchements de la galerie mère.

(t) Le morceau de marbre sur lequel sont sculptés ces cinq vers a été
trouvé dans le jardin de Salah-Bey. Il fait partie maintenant du Musée
provisoire.

(2) Le texte porle eanent,

9
loading ...