Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 1.1853

Seite: 140
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13589.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.13589#0144
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1853/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 140 —

On se faisait plus de scrupule d'en faire tort à un enfant ou à
un vieillard qu'aux personnes d'âge moyen, et pour celles-ci,
la chose paraissant de peu d'importance, on arrondissait le
chiffre pour plus de simplicité, et l'on comptait en réalité par
lustres, bien que l'on persistât à noter par années.

De tout cela faut-il conclure que les inscriptions que j'ai
relevées ne peuvent fournir aucune donnée sur la durée de la
vie moyenne des Romains de l'époque et des lieux qui nous
occupent ? Je ne le crois pas , mais je pense qu'il faut nous
borner à leur demander une approximation que d'autres
pousseront plus loin au moyen de relevés semblables.

L'inspection du tableau que j'ai dressé fait voir que le
chiffre de la mortalité aux âges multiples de 5 et de 10, s'est
grossi d'emprunts faits à la fois en avant et en arrière. Il n'est
pas possible, en effet, de supposer qu'un homme de M ans ait
été compté d'ordinaire comme en ayant 45 , et il faut ad-
mettre que les choses se sont passées comme il arrive tous les
jours dans nos supputations approximatives de la conversation,
où nous disons d'un homme de 37 à 43 ans, qu'il a une qua-
rantaine d'années; toutefois, il semble que l'emprunt ait été
plus fréquent en arrière qu'en avant. Je crois donc que nous se-
rons bien près de la vérité en supposant que par l'altération évi-
dente de l'âge des morts , la vie de chacun a été mensongè-
rement allongée d'une , ou tout au plus de deux années ; d'où
résulte une augmentation apparente égale dans la durée de la
vie moyenne de nos 470 morts.

Cela posé, chacun sait que lorsqu'on veut connaître le
chiffre de la fortune moyenne d'une réunion de personnes, on
additionne les chiffres de leurs fortunes individuelles, et l'on
divise la somme totale par le nombre des personnes. Pour
calculer la vie moyenne, on opère de la môme façon. Or, la
somme totale des années qu'ont vécu les 470 Romains est
20,508 ans, et ce nombre divisé par 470 donc ; un peu plus
de 43 ans et 7 mois.

Duvillard a fait en 1806 une table de mortalité pour l'en-
semble de la population française. En y appliquant le même
calcul qu'à la table que j'ai donnée plus haut, on obtient pour
chiffre de la vie moyenne 39 ans 7 mois. (Voir l'Annuaire
du bureau des Longitudes).

Mais, depuis 1806, la vaccine, l'accroissement du bien-être
général et diverses autres causes paraissent avoir élevé ce
loading ...