Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 6
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.2
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0017
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0017
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
pays qu'il a vus : mais il nous laisse ignorer la date précise de
leur conversion à l'islamisme. Ce qu'il raconte ne se rapporte
guère qu'au temps où il voyageait. le puis néanmoins tirer de
sa relation un argument à l'appui de la thèse que j'essaie de
développer; et cet argument, c'est l'éloge qu'il fait de plu-
sieurs nègres savants, tels que le cadi de Melli (4), nommé Abd-
Errahman.

Maintenant que nous voici arrivés à l'année 758 (de J.-C.
•1357), c'est-à-dire à l'époque de la naissance du premier doc-
teur soudanien dont parle le Tekmilet-ed-dibadje, j'exposerai,
suivant l'ordre qui m'a semblé le plus rationnel, c'est-à-dire
suivant l'ordre chronologique, les matériaux que m'a fournis
Ahmed-Baba.

La traduction en a été faite sur deux manuscrits assez
corrects, dont je dois la communication aux thaleb Hamouda-
ben-Lefgoun et Moustapha-ben-Djelloul.

Notice biographique sur les Littérateurs du Soudan.

I. — Ahmed-ben-Ahmed-ben-Abderrahman , fds du doyen
des docteurs de la province de Takrour, fut élève de l'imam
Ibn-Merzouk le jeune. II alla au Caire et y professa. On a de
lui un abrégé du commentaire du Pjoumel, ouvrage de son
illustre maître. Il naquit en 758 (de J.-C. 1357) et il était
encore vivant après l'année 850 (de J.-C. 1457).

II. — Abd-Allah-ben-Ahmed-ben-Saïd-ben-Y ahia-ben-Moavïa-
ben-el-Abbass , élève du cheikh El-Gouri, était de Zemora. 11

alla àOualaten , d'autres disent à Dehla,^^JO, qui est une

ville du Takrour; mais après y avoir professé pendant quelque
temps, il retourna dans son pays. Quoique nous n'ayons point
loading ...