Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 15
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.2
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0026
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0026
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— lo —

C'est ainsi que bien des gens n'eurent jamais d'autre règle de
conduite que les préceptes sortis de sa bouche.

Le roi du pays donnait l'exemple de la déférence pour le
ekeikh Mahmoud. Mais les visites qu'on lui faisait dans le but
d'obtenir une bénédiction, et les cadeaux considérables qu'on
apportait clans sa maison, le trouvaient toujours cuirassé
d'indifférence. Il recevait les visiteurs avec modestie ; quant
aux présents, il les offrait à d'autres personnes.

En 904 (de J. C. 1498). lorsqu'il eut l'honneur d'être promu
à la dignité de cadi , son premier soin fut de réformer la jus-
lice en abolissant les abus et en faisant disparaître la corrup-
tion qui environnait les tribunaux. Alors surtout grandit sa
renommée qui le posa comme un modèle d'équité aux yeux
des vrais croyants. Cependant, les devoirs si pénibles de la
magistrature furent incapables d'attiédir le dévouement du
professeur. Mahmoud avait débuté par l'enseignement, il con-
tinua d'enseigner étant cadi. Et quel charme pour ceux qui
écoulaient ses leçons ! Quelle lucidité dans les explications î
Quel guide sûr et facile que sa méthode! Un talent si accompli
n'étail-il point fait pour opérer une révolution dans les éludes?
Mahmoud vivifia la science dans la région des nègres, et il
instruisit une foule de jeunes gens qui, plus tard, se distin-
guèrent eux mêmes dans la carrière de la littérature.

Parmi les ouvrages qu'il expliquait à ses élèves, il convient
de citer le Moudawwana de l'imam Salmoun, la Piiçala d'Ibn-
abi-Zeid, le Mokhlaçar ou Précis du jurisprudence de Sidi-
Khelii, ÏAlfiia ou Elfiia d'Ibn-Malek, qui est un résumé des
règles de la grammaire arabe en mille vers, et la Salaldjia.

C'est au cheikh Mahmoud que revient l'honneur d'avoir
inauguré, dans le Soudan, la lecture du Précis de Sidi-Khelil,
inconnu avant lui. II sut éclaircir le langage presque énigma-
tique de ce code par une série de notes et d'observations im-
provisées, qui ont été recueillies par un de ses élèves dont le
loading ...