Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 55
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0066
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0066
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 55 —

nos âmes quelque chose d'indicible et qui ressemblait à un
clan de la pensée vers Dieu.

Nous appliquâmes simultanément nos regards avides contre
les caractères gravés sur ces murailles informes. Après bien
des tâtonnements, il faut l'avouer, j'obtenais un classement
de vingt-trois inscriptions, les unes assez lisibles, les autres à
peine distinctes, celles-ci détruites en partie par les pierres
qui se sont détachées de la voùie, celles-là masquées par des
suintements calcaires, la plupart calcinées par les feux qu'al-
lument dans cette retraite les bergers des environs, lorsqu'ils
viennent s'abriter contre la neige ou les pluies.

Depuis cette époque, je suis retourné cinq fois à la Grotte
du Chettâba , deux fois entre autres avec le général Creully,
auquel revient en grande partie l'honneur d'avoir fondé la
Société archéologique de Constantine. Je tenais à rapporter
une traduction des caractères éniginatiques qui avaient donné
lieu à tant de conjectures diverses. Toutes ces légendes com-
mencent de la même manière : les lettres GDAS en forment
invariablement la première ligne. Je conçois aisément qu'on
éprouve le désir de considérer ces quatre majuscules comme
l'abrégé d'une invocation chrétienne, qui serait GLORIA DEO
(ou DOMINO) ALT1SSIM0 SANCT1SSIMO. L'interprétation serait
au moins ingénieuse. Quant à moi, j'aurais conservé des
doutes, si je n'avais eu présent à la mémoire un monument
que j'avais remarqué, dès l'année 1847, dans la cour de la
petite mosquée de Sidi-Kaïss, à Constantine, et qui, malgré son
état de dégradation, permet encore de lire assez distinctement :

GENIO DOMUS

. . . T SACR

TELESPHORVS

ABVEN . IS . . . S

ANLM . . DEDIT
Expliquée à l'aide de ce document, la formule GDAS que ne
décorent ni le signe de la croix, ni le monogramme du Christ,
loading ...