Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 64
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0075
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0075
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 64 —

Lucii Septimii Severi Pertinacis, augusti, Arabici, Adiabenici.
Parthici maximi, ponlificis maximi, tribunitid polcslate À'///,
imperatoris XI, consulis III, proconsulis, propagatoris imperii,
forlissimi fclicissimique principis, palris palricc, malri impera-
ioris cœsaris, Lucii Septimii Severi pii Pertinacis, avgusli, Arabici,
Adiabenici, Parthici maximi, filii, divi Marci Antoninipii, Germa-
nici, Sarmatici, nepotis, divi Antonini piipronepotis, divi Hadriani
abnepotis, divi Trajani Parthici et divi Nervœ adnepolis, Marci
Aurelii Antonini pii, felicis, augusii, pontificis maximi, tribu-
nitid poteslate VHH, consulis III, proconsulis, fortissimi fcli-
cissimique principis, patris patries et super omnes rétro principes
invictissimi, Respublica Phuensiiun.

« A Julie Auguste, (I) mère des armées, femme de l'empereur
César, fds du divin Marc Antonin le pieux, le Germanique, le
Sarmatique, frère du divin Commode, pelit-fds du divin An-
tonin le pieux, arrière petit-fds du divin Adrien, 4e descendant
du divin ïrojan le Parthique, 5e descendant du divin Nerva,

Lucius Seplime Sévère Perlinax, Auguste, Arabique, Adia-
bénique, très grand Parthique, très grand pontife, revêtu de la
puissance tribuniiienne pour la 13e fois, Impérator pour la
ite fois, Consul pour la 5e fois, Proconsul, qui a étendu au
loin les limites de l'empire, prince très courageux et très
heureux, père de la patrie; mère de l'empereur César, fils de
Lucius Septime Sévère Pertinax, auguste, Arabique, Adiabé-
nique, très grand Parthique, pelit-fds du divin Marc Antonin
le pieux , le vainqueur des Germains et des Sarmates, arrière
petit-fds du divin Antonin le pieux, 4e descendant du divin
Adrien, 5e descendant du divin Trajan le Parthique, 6e des-

(i) Sévère avait eu une première femme nommée Martia : et quand elle
fut morte, il s'unil à Julia , qui était Syrienne, parce qu'on prétendait que
selon son horoscope elle devait être la femme d'un souverain. Il l'épousa
à Rome. On voit par les inscriptions et dans les auteurs du temps, qu'elle
s'appelait Julia Domna, et qu'on lui donna le litre d'Auguste, auquel la
flatterie ajoute encore celui de mère du Sénat, de la patrie et des années.
loading ...