Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 65
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0076
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0076
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 65 —

condant du divin Nerva,Màrc Aurèle Anlonin le pieux, l'heu-
reux, l'auguste; le très grand pontife, revêtu de la puissance
tribunitienne pour la 9e fois, Consul pour la 5e fois, Proconsul,
prince très courageux et très heureux , père de la patrie et le
plus invincible de tous les princes qui l'ont précédé, la répu-
blique des Phuensiens. »

Un martelage profond de quatre millimètres et exécuté avec
soin a fait disparaître, à la 20e ligne et au commencement de
la 21e, ies noms et les titres de Géta, qui oui été remplacés
par un redoublement d'épilhètes adulatrices à l'adresse de
son meurtrier. Dans les mois PARTHIC. — PRONEP. —
POTES. — PHVENSIVM, les lettres TH — NE — TE et VM
sont combinées de façon à ne former qu'un seul sigle, que
les ressources de l'industrie locale n'ont pas permis de repro-
duire. La plupart des signes de ponctuation sont remplacés
par des feuilles en cœur. Au milieu do la 13e ligne, le mot
parthic. commence par un b.

Nous placerons celte dédicace en 208 de J.-C, époque où
Caracalla et Géla furent désignés consuls, l'un pour la 3e fois,
l'autre pour la deuxième. Un soulèvement des peuples de la
Grande-Rrelagne fournit, cetie année là, à Septime Sévère
l'occasion d'arracher ses fils au luxe de Rome et aux intrigues
que faisait naître leur inimitié. Malgré son âge avancé et
ses cruelles infirmités, il se rendit dans celle île éloignée.
Julia Domna, Caracalla et Géta l'accompagnaient. H combattit
les barbares et les força plus d'une fois à demander la paix :
mais il tomba malade à York, pendant que les Calédoniens se
révoltaient de nouveau, et mourut, le 44 février 211, dans la
06e année de son Tige et la 18° de son règne. L'urne qui ren-
fermait ses cendres fut portée à Rome par ses deux fils, et
déposée dans Le tombeau de Marc Aurèle et des Antonins. On
ne manqua pas de lui faire une apothéose dont Hérodien
décrit amplement la cérémonie. Les Africains en firent un
Dieu.

5.
loading ...