Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 73
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0084
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0084
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 73 —

une pierre tombale, haule de 93 centimètres et divisée en
deux parties par un double encadrement. L'encadrement su-
périeur contient un bas-relief dont le sujet est un guerrier nu
et armé d'une lance, sur un cheval au galop; sous les pieds
du cheval gît étendu un énorme crapaud, destiné sans doute
à figurer un ennemi vaincu. Voici l'inscription que j'ai lue au
bas et dont je me suis procuré un estampage :

N° J U

TI. CL A V 1)1 V S. MN
TAI. F. CILIVS. LVSI
TANVS. EQVES. ALA
E. PANNONIORVM. T.
5 V. A. XLV. M'ILITAW?.

A.XXVILH.S.E.HP.CLA
YDIA. PRIM1GENIA. ET.
FORTVNATA. L. L.

Titus Claudius, Maniai filius, Cilius, Lusitanus eques alœ
Pannoniorum tertiœ, vixit annis XLV; militavit annis XXVII.
Hic situs est. Hoc posuerunt Claudia Primigenia et Forlunata
liberlœ.

» Titus Claudius Cilius, fds de Mantaus, portugais, cavalier
du troisième corps des Pannoniens, a vécu 45 ans et servi 27
ans. Il repose ici. Claudia Primigenia et Forlunata, affranchies,
lui ont élevé ce monument. >

L'A du mot MNTAI (/re ligne) n'est point marqué : mais je
suppose que le lapicide a eu l'intention de le représenter à
l'aide des deux derniers jambages de l'M, comme cela se
pratique dans beaucoup d'inscriptions. A une petite dislance
de la fontaine, que l'on restaurait en ce moment, je vis une
pierre beaucoup moins élégante arrachée au tombeau d'un
soldat qui parait avoir vécu dans des conditions plus modestes.
On y lit :
loading ...