Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 80
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0091
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 80 —

de petits postes échelonnés, sillonne, au sud-est, les derniers
contre-forts du Cheltâba, el vient s'arrêter, non loin de la
deuxième station télégraphique de la ligne de Sélif, au pied
d'une montagne en forme de cône tronqué. Des pans de mu-
railles en pierres de grand appareil en couronnent la cîme
sur plusieurs points , notamment du côté où la place est ac-
cessible. Bien que le soleil fût à son déclin et que j'eusse le
dessein de rentrer à Conslantinc avant la nuit, je cédai à la
curiosité de visiter un plateau qui paraissait avoir eu quelque
importance, au point de vue militaire, sous la domination des
romains. Comment nos mules, déjà fatiguées par une marche
de dix lieues, escaladèrent les énormes débris de construction
dont ces pentes abruptes étaient jonchées, c'est ce que je ne
saurais dire : car mes regards avides embrassaient en même
temps la disposition du terrain, les divers matériaux lancés
par le catapulte jusqu'au fond des ravins, les tombes que
n'avait point épargnées, la rage du vainqueur, et la fontaine
dont le murmure paisible semblait être le dernier écho des
voix qui jadis animaient ce séjour. Enfin , nous atteignîmes la
hauteur. Ce n'était plus qu'un vaste champ; jauni déjà par
les feux de l'été et moucheté de buttes blanches qui désignaient
ça et là les monuments publics et la demeure des principaux
habitants. Ce champ avait été une ville habitée par plusieurs
milliers de cultivateurs, comme je l'ai appris plus tard.

Le lendemain de mon excursion, je racontais ma découverte
à M. le général Crcully, et je lui proposais de le conduire à
El-Gouli'a « la petite forteresse » : tel est le nom que les indi-
gènes donnent à cette montagne semée de ruines. Peut-on
ajourner un projet de cette nature? Cinq jours après, nous
étions sur celte esplanade, dont le château avait protégé jadis
les bourgades environnantes, et quelques soldats, armés de
pioches déterraient un autel en pierre grisâtre, haut de lm 21e
avec quelques moulures très régulières. Nous y lûmes avec
une égale satisfaction l'inscription ci-dessous :
loading ...