Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 81
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0092
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0092
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 81 —

Ne I.

CERERI
AVG. SACR.
1VLIA. MVS
SIOSA. KASA
5 RI AN A. EX.

CONSENS V.
ORDINIS. CAS
TELLE ARSA
CALITANI.
10 S VA. PECVNIA.
FEC1T.
L. D. D. D.

« Autel à Cérès Auguste (1). Julia Mussiosa de Kasar l'a érigé
à ses frais, avec l'autorisation du conseil municipal du château
d'Arsacal. Emplacement concédé par un décret des dédirions. »

Le crochet formé par l'appendice inférieur du C qui com-
mence la 9e ligne, donne à cette lettre l'apparence d'un G : ce
qui fait que j'ai hésité à me prononcer avant d'être retourné
à El-Gouli'a. Voilà donc le véritable nom de la ville rendu à
l'histoire, et son emplacement reconnu. La lettre que j'adres-
sais à ce sujet à M. Reinaud, de l'Institut, ayant été publiée
dans YAthenœum français (14 juillet 1855), M. Léon Rénier fit
paraître, quelques jours après, dans le même journal, une
note remplie d'érudition, dont je citerai plusieurs passages :
« La ville d'Arsacal avait une administration municipale, puîs-

(1) L'opithète A'Auguste n'est pas la seule qui soit attribuée à Céitis.
—11 y a des monuments où elle est surnommée Mater agrorum « la mère
de l'agriculture » (Orelli, n° 1495). Dans quelques autres elle reçoit les
noms à'aima « nourrice des humains », A'aristigera « qui porte des épis »
(Orelli, n° 1494), de mater maxima frugifera « mère très grande, qui
produit des grains » (Orelli, n° 1496), de Sancta a sainte» (Orelli,
il" 1497).

G.
loading ...