Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 87
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0098
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0098
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 87 —

rendre compte, c'est une roche presque conique qui termine
l'angle occidental de la montagne et se dresse à plus de 150
mètres au-dessus de la vallée. Sur une des faces de la roche,
dans la direction de l'est, est pratiquée une niche haute de îm
:29e et profonde de 0m 42e. Les marches taillées au-dessous lui
donnent l'apparence d'un autel chrétien, et ce qui pourrait
confirmer l'hypothèse, c'est la rainure creusée horizontale-
ment au-dessus de la niche avec une entaille à chaque extré-
mité, et destinée sans doute à fixer un volet servant de
fermeture.

Au mois de décembre 1855, je repris la route du Chetlâba,
dans l'espoir d'y faire de nouvelles découvertes. J'emmenais
M. Dolly, qui est fort amateur d'antiquités. Moins heureux cette
fois, que dans les courses précédentes, il me fallut rentrer
à Consiantine avec deux inscriptions dont une seule mé-
rite d'être citée. L'une est une épitaphe double et l'autre un
vœu adressé à Mercure. Voici la plus importante :

N° 8.

ME RC V
RIO. . X

SACRVM
L. IVLIVS. L
3 FILI ....
PEBE . . .
LIVS . S .AR

DI......

M.......

10 PEC . . . VS.

Mercurio maximo (1) sacrum Lucius Julius, Lucii filius.......

sud pecuniâ votum solvit.

(1) L'X qui termine la 2e ligne m'autorise à restituer l'épitliète maximo
que je retrouve dans une inscription d'Orelli portant le n° 1408 et com-
mençant par ces mots : Mercurio maximo conservalori orbis C. Silius
Fundanus C fit qnir clc.
loading ...