Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 89
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0100
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0100
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 89 —

ploration du Chettâba, qui ne nous fournit pas moins de 80
documents entièrement inconnus, à la révision minutieuse
des pierres épigraphiques exposées à tous les yeux dans les
collections de la ville. Et puis, l'inconnu a tant d'attrait!

On chercherait vainement un sujet plus heureux et plus
instructif à la fois, que l'examen des localités traversées par
le Cheltâba, à quelques lieues de Conslanline; et je suis d'au-
tant plus surpris qu'on n'y ait pas songé plus tôt, que plusieurs
touristes avaient déjà choisi comme but de promenade la
Grotte tapissée d'écriture (1) « Kar ez-zemma j>, qui se trouve à
l'angle sud-ouest de la montagne. Cette tâche était dévolue à
ma curiosité. Les lecteurs jugeront si je m'en suis acquitté
utilement en rendant à l'histoire les noms dePhna et d'Arsacal.

A. CHERBONNEAU.

siguilie la grotte de l'écriture, des inscription».
Dans le dialecte de Constantine, zemma a le sens de liste écrite.
loading ...