Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 91
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0102
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0102
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
- 91 —

Je n'ai aujourd'hui, Monsieur, que bien peu de chose à
vous soumettre : quelques inscriptions et deux ou trois des-
sins. (Voir les planches à la fin du volume.)

L'inscription n° 1 est la plus importante, et si j'osais avoir
un avis au moment même où je la soumets à votre apprécia-
tion, je dirais qu'elle peut fixer la position d'une cité romaine
dont le nom figure dans la liste des évêchés d'Afrique, mais
dont la situation, ou du moins dont l'équivalent moderne était
inconnu jusqu'ici. Il s'agit de la Colonia Vallis, et je la pla-
cerais, d'après les raisons que je vais indiquer, à Sidi-Mcdien,
entre Krich-el-Oued et Medjez-el-Bab, sur un affluent de la
Medjerdah (1).

Sidi-Medien n'est pas indiqué sur la carte, d'ailleurs fort
défectueuse, qu'a publiée M. Pricot de Ste-Marie. La position
peut être déterminée, à un ou deux mille près, par le sommet
d'un triangle équilatéral dont une ligne tirée de Krich-el-
Oued à Medjez-el-Bab formerait la base. Sidi-Medien n'est pas
un village : c'est une koubba entourée de deux ou trois mai-
sons servant de bâtiments d'exploitation à l'enchir (2) sur la-
quelle elle est située. La koubba domine un plateau assez étendu
couvert de ruines romaines, parmi lesquelles on remarque les
débris de trois temples. Une vallée assez profonde, où coule
l'Oued-Melah, sépare le plateau de Sidi-Medien d'un autre
plateau moins élevé, également couvert de ruines : un pont,
dont les débris existent encore, faisait communiquer la ville
proprement dite avec ce faubourg.

Quelle était celte ville antique? Aucun archéologue, que je

(1) La Medjerdali (l'ancien Bagrada) est un grand fleuve qui prend sa
source dans le pays des Henenchas (province de Constantine), traverse la
régence de Tunis et se jette dans la mer, près de Porlo-Farina.

(2) Le mot enchir ou /ienc/uV,^._^_v,,;wJ_3 , qui appartient à la lan-
gue berbère, sert à désigner les monceaux de ruines dont le sol de
l'Afrique est jonché. (\olc de la rédaction.)
loading ...