Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 111
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0122
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0122
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— ill —

Si les voyageurs qui ont visité le Madr'asen , se sont si
grossièrement trompés sur le genre d'architecture dont il est
décoré, s'ils en ont méconnu le véritable caractère, s'ils n'en
ont pas soupçonné la haute antiquité, ils n'ont pas été pins
exacts dans les dimensions qu'ils en ont données; et, dès
lors, la similitude que sur la foi de tels renseignements, l'on
dit exister entre lui et le K'eber-Roumîa du Sah'el d'Alger, est
au moins hasardée. S'il est vrai, ainsi que l'assure M. Dureau
de la Malle, d'après le plan d'un officier d'état-major, que ce
dernier monument ait 90 pieds de haut, il aura ainsi un tiers
de plus que le Madr'asen, que M. Henri Fournel (I) n'hésite
pas, après les avoir vus tous deux, à déclarer beaucoup plus
important; et, dans ce cas aussi, il faut rejeter la conjecture
de M. Louis Marcus et l'analogie des pierres posées les unes
sur les autres par Jacob et par Laban.

Persuadé qu'un jour je verrais ce fameux Madr'asen, j'avais,
pendant la première année de mon séjour en Afrique, voulu
me rendre compte de sa forme et de son ensemble, en en
faisant un dessin d'après les dimensions données par Peyson-
nel. Hélas ! j'avais une singulière composition sous les yeux
et je me doutais bien qu'il devait y avoir à ce sujet de graves
erreurs. En effet, lorsque je vis enfin ce monument il ne
m'était plus possible de reconnaître celui du récit de Peyson-
nel : tout était étrangement défiguré. Je me suis mis à relever
toutes les mesures, pierre par pierre, avec une scrupuleuse
exactitude, de manière à faire les rapprochements et les com-
paraisons qui pouvaient confirmer la haute antiquité que je
lui attribuais en l'examinant.

Voici, au surplus, les données dePeysonnel, comparées
aux mesures et aux résultats de mon relevé :

i° « C'est, dit ce voyageur, un grand corps de bâtiment
rond de six cents pieds de circonférence, »

(i) Richesses minérales de l'Algérie.
loading ...