Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 133
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.13
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0144
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 133 —

Ciila, dont nous perdîmes les (races dans la vallée où elle a
été recouverte par les alluvions.

Maigre le nombre limité d'inscriptions que nous avons re-
cueillies, il n'en existe pas moins dans cette localité une foule
de momimenis qui méritent l'attention de l'archéologue. A
Tiddis, comme partout où il y a des ruines considérables,
les objets d'art, tels que les pierres tumulaires, les autels et
les chapiteaux, gisent confusément sur le sol, exposés aux
injures du temps ou sous d'énormes blocs de pierre qui les
masquent et les écrasent. Il en est d'autres qui sont placés dans
des terreins en exploitation. Ces derniers sont beaucoup plus
exposés encore, car le soc de la charrue ne les épargnera pas.
Il serait donc à désirer que la Société archéologique de la
province de Conslantine s'occupât activement de recueillir
tous les monuments de quelque importance et de les rassem-
bler, comme on l'a fait à Lambèse, dans un emplacement
choisi au milieu des ruines mêmes, en attendant que les che-
mins de communication lui permettent de les transférer au
Musée central de la province.

N° 1.

D. M.
Q. SITTIVS
C. FIL. QVIR.

VRBANVS
AED. Q. P.
QVAESTOR
V. A. LXXXXII
H. S. E.

Diis Manibus. Quintus Siltius, Caii filins, Quirina, Urbanus
Aed/lis quinquennalis perpeluus, quœstor, vixit annis LXXXXII.
Hîc silus est.

Aux Dieux Mânes. Quintus Sittius Urbanus, fils de Caïus, de
loading ...