Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 154
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.15
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0165
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0165
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— io4 —

des pioches pour faire l'autopsie d'une cité ensevelie sous des
décombres séculaires.

Depuis notre arrivée, plusieurs bergers du douar voisin
s'étaient réunis sur un terrain hérissé de pierres taillées et se
contentaient de nous regarder avec cette quiétude insouciante
des gens qui laissent couler la vie. Je les abordai, et quand
ils eurent bien compris qu'au lieu de trésors cachés, nous
cherchions l'écriture des païens, suivant leur expression, l'un
deux me montra deux stèles, dont l'une lui servait de siège.
Ce sont les seules inscriptions que m'ait fournies cette localité.

N° 11.

Q. ROMAN . . .
MILITI. LEG. III.
CYRENAIGAE. V.
A. XLI. 0. T. B. Q.

Nous verrons plus loin, dans la collection de Guelma, un
monument élevé en l'honneur d'un tribun militaire de cette
légion.

N° J2

D. M.
C. MVNATI.
VICTORIS&ET.
ANTONIAE
C 0 NI V G I S.
MEAE & SEM
PER&BENE.Q.
VIVENTES.

« Dits Manibus Caii Munatii Victoris et Animiez Maximœ
cunjugis meœ semper benè que vivenles. »

L'inscription n° 12 ne remplit que la moitié de la façade du
cippe, laquelle est divisée en deux parties par une guirlande
de fleurs et de branches de feuillage. Elle mentionne un père
loading ...