Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 2.1854/55 (1855)

Seite: 167
DOI Artikel: 10.11588/diglit.13590.15
DOI Seite: 10.11588/diglit.13590#0178
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1855/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
triumvir suâ pecunià fecit... quod quinquennale publicum...
gentem vel civiiatem tumullu Getulorum...Julii fratris suieen-
turionis... fratris sui ejusdem voluntatem vel voluntate... Rei-
pub'lieœ collatis... novum sestertiiim eentum millibus nummis...
sacro suâ pecuniâ fecit.

En attendant que notre confrère M. Léon Renier explique ce
fragment de l'histoire administrative de Cirta, on peut admettre
les faits suivants dont il contient la mention : l°que le monu-
ment était un autel à Pallas ; 2° que cet autel avait été con-
sacré par Honoratus Basbianus, juge, édile, questeur et
triumvir des colonies de Cirta, de Mila, de Rusicade et de
Collo; 5° que Bœbianus l'avait érigé à ses frais, à l'occasion
du jour des jeux floraux ; 4° que le monument avait été détruit
à la suite d'une révolte des Gétules ; 5° que ce serait un cen-
turion , frère de Baebianus, qui l'aurait relevé (novum) à l'aide
d'une souscription dont le chiffre s'élevait à d00,000 sesterces.

N° 59.

D . M .

NICON.
AVGVSTO
RVM.N.SER.
VIXIT. AN
NIS . XXI.

H. S. E.

Diis Manibus. Nîcôn Augustorum nostrorum servus vixit annis
viginti. Hic silus est.

t Aux Dieux Mânes. Nicôn (Victor), esclave de nos Augustes,
a vécu 20 ans. Il repose ici. »

Sur une dalle de la petite mosquée de Sidi-Ali-el-Kafsi, à
Constantine. — Le mot nicôn, synonyme de Victor, et parti-
cipe présent du verbe nicaô, vaincre, désigne ici un esclave
grec.
loading ...