Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 7
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0019
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0019
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Syr, n'a été l'objel que d'une tentative infructueuse de la
part de M. l'abbé Bargès. Elle est ainsi gravée :

IVUVS VICTO —

R INTITVVI ©

SESE COLOM *

NIAS DE M c
O

M

.....n

: : 8

.....-Ht

Le texte latin, à l'explication duquel M. Bargès a renoncé,
veut, ce me semble, dire : Julius Victor instituât (ou resti-
tuit) sex columnas clemarmore.... Le texte libyque doit se rat-
tacher au même sens.

Sir Oudney avertit que les Touarigs écrivent avec leur
alphabet, soit de droite à gauche, soit de gauche à droite ,
ou horizontalement. 11 a évidemment voulu dire en dernier
lieu verticalement. Le texte de ïhugga est tracé de droite à
gauche; ici, le sens vertical est manifeste. M. Bargès lit de
bas en haut et propose conjecturalement cette transcrip-
tion : IVLS MIKTOR GVBEN ; il avoue ne pouvoir donner
aucune explication de Guben, ou du moins de Gu, car ben
pourrait, selon lui, être le mot phénicien signifiant Fils.
Pour moi, la lecture doit avoir lieu de haut en bas, en met-
tant la tète des lettres du côté du texte latin. De cette ma-
nière , comparativement à l'inscription de Thugga, la pre-
mière figure vaut N, la seconde B, la troisième est nouvelle,
la quatrième sonne D, la cinquième R, la sixième, telle
qu'elle est reproduite parla copie, serail inconnue aussi,
loading ...